p a r i s_______l i g n e s

Olivier PENOT-LACASSAGNE

 

Tout lecteur d’Antonin Artaud sait ce qu’il doit à Alain Virmaux. Avec patience et avec talent, Alain Virmaux a su découvrir, vérifier, compiler les informations ou les documents hier comme aujourd’hui nécessaires aux chercheurs et aux lecteurs qui veulent échapper à la fabrique sensationnaliste du personnage Artaud.

Cette recherche au long cours, qui préférait le fait établi aux élucubrations exaltées, est souvent passée inaperçue. Et pourtant, elle a beaucoup fait pour démystifier les emportements d’époque et calmer les délirants.

Labeur ingrat de celui qui recense, recoupe, vérifie… Je remercie Alain Virmaux pour sa persévérance d’archiviste.

 

Mais il y a plus.

Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois et avons correspondu. J’appréciais la délicatesse quelque peu surannée de sa parole autant que la mesure de son écriture. Nous évoquions toujours les mêmes figures : Artaud bien sûr, mais aussi René Daumal, Roger Gilbert-Lecomte, Colette Thomas…

Oeuvres abruptes, espace raréfié. Cet ailleurs lui était familier. Toute sa personne lui était vouée.

Les apparences sont trompeuses, diront ceux qui ne le connaissaient pas.

 

 

Olivier Penot-Lacassagne,

Maître de conférences à l'Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

 

RETOUR : ALAIN VIRMAUX

 

 

 

 

 



24/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres