p a r i s_______l i g n e s

PROJECTIONS

 

FANTÔMES (2003)

- Journée les Arrosoirs, juin 2005

- Soirée Summerschool, Cinéma et art contemporain 3, Les Voûtes, Paris, juillet 2010.

 

 

CANAL (2005)

- Journées Paris expérimental, Forum des images, juillet 2005

- Soirée Autour du Canal,  Aux Goûts du Jour, rue de Nantes/quai de l’Oise, décembre 2006

- Colloque « Ville et cinéma : espaces de projection, espaces urbains », Athènes, novembre 2009.

 

 

ELLE / LUI (2006)

- Semaine « 40 ans de l’Université Paris 8 », Les Ecrans de Saint-Denis, 2009

 

 

SENTIERS (2010)

- Studio des Ursulines, Paris, Première, avril 2010

 

 

QUADRILATERE (2011)

-Soirée ParisLignes, Aux Goûts du Jour, rue de Nantes/quai de l’Oise, juin 2011

-Soirée Colette, Studio des Ursulines, Paris, 15 juin 2012

 

 

 

BLANCHE PIGALLE BARBES (2013)

-Colloque Jean-Henri Roger, Université Paris 8, Saint Denis, septembre 2013

-Inauguration de la salle Jean-Henri Roger au cinéma LE LOUXOR, Paris, 19 décembre 2013

-Soirée Ciné Rue, Université Paris 8 - Saint-Denis, 6 avril 2018

 

 

 

SEIZIEME (2018)

- Studio des Ursulines, Paris, Première, samedi 9 juin 2018

- Soirée "Paris Lignes", Université Paris 8 - Saint-Denis, 20 novembre 2018

 

 

 

 

 

 


16/02/2011
0 Poster un commentaire

SIGNES URBAINS

 

 

SIGNES URBAINS

 

 

vlcsnap-2020-07-06-19h14m29s738.jpg

 

 

 

 

Trois nouveaux extraits issus du film SERIE/SENTIERS.

 

 

 

 

Ici, le cinéma est révélation et transformation

 

Evidence et ambivalence

 

Hiéroglyphes, ouverts au fantastique

 

 

 

 

 

 

LINCEUL

56s - 2010

Un film de Nicolas Droin et Prosper Hillairet

 

 

 

 

 

 

 

Ambivalence 

 

Les mannequins s’exposent en vitrine,

 

S’exposent cachés, dissimulés, sous des plastiques, blancs et noirs,

 

Signe de deuil ou de virginité ?

 

Ange ou fantôme ?

 

Ils ont fait leur temps, rebut,  à la poubelle ?

 

Ou en attente d’un usage futur ?

 

En tout cas pris dans un entre deux,

 

Mannequins en chantier, en devenir

 

Que voilent  ces  plastiques ?  Des corps sans visage ?

 

Ou sont-ils eux-mêmes visage ?

 

 

 

 

 

 

 

 

TRIANGLE

1min - 2010

Un film de Nicolas Droin et Prosper Hillairet

 

 

 

 

 

 

Révélation

 

Sur les murs de la ville une marque laissée sur un papier, comme un signal,

 

Les triangles prolifèrent, les rues elles-mêmes forment triangle,

 

Sur le plan, dans le cadre

 

Le plan cadastre, le plan cadre

 

Le cadre et le cadastre

 

 

 

 

 

 

 

CIELS

56s - 2010

Un film de Nicolas Droin et Prosper Hillairet

 

 

 

 

 

 

 

Transformation

 

Quand la rue rencontre le ciel,

 

Chacun fait signe à l’autre et s’échange leur qualité

 

Echange de signe et de qualité

 

Les nuages se pétrifient, les façades s’animent,

 

Ciel de marbre et architecture nébuleuse

 

La ville se fait océan, avec ses vagues et son écume de nuées

 

 

 

 

 

 

 

 

 


06/07/2020
0 Poster un commentaire

MANIFESTE LIGNES

 

LIGNES

 

 

 

 

PDVD_013.jpg

 

 

 

 

 

Marcher dans la rue c’est déjà filmer, c’est déjà un film : mouvements, cadres, perspectives, incidents, accidents, couleurs, formes, sons, bruits, cris, histoires, … (pour nous des ébauches d’histoires, des départs d’histoires, ou pas d'histoire …)

 

 

 

Aventure lancée en marchant dans les rues de Paris. Ce que nous écrivions pour le premier film Fantômes : « Ce film est né de la rencontre de 2 marcheurs »

En marchant et en regardant.

 

 

 

Pour la plupart  des films on a commencé à filmer après de nombreuses séances de déambulation, pour bien connaître le lieu, pour se faire connaître (comme lorsque nous avons préparé Sentiers).

Séances pendant lesquelles on délimite une aire, des frontières, un territoire. On mène des recherches (mais pas en historien ou en urbaniste, en marcheur).

 

 

 

On s’imprègne du lieu, on fait corps avec le lieu.

Corps marche, corps mouvement, corps regard, corps image, corps film

 

 

 

Et ainsi au fil de la dérive, de la découverte, le film se construit. le film se fait, se forme. Film-marche, film-trajet, film trajectoire.

 

 

 

D’un même mouvement, forme de la marche, forme de la ville, forme du film,

Fantômes / Tolbiac : frontière Paris ancien-Paris moderne

Canal / Saint Martin-Ourcq : la ligne du canal

Sentier : le labyrinthe, les passages

Quadrilatère : le rectangle du jardin du Palais Royal

Blanche Pigalle Barbès : les couleurs et sons du Boulevard (en hommage  à Neige de Jean Henri Roger et Juliet Berto)

Seizième : comme un paysage naturel, fantastique, déserté/pétrifié, monde élémentaire

 

 

 

Tous ces films (exceptés Fantômes et Seizième) avec des marcheurs/marcheuses.

Comme une graphie mouvante de la ville

Graphie d’un lieu  /  géo-graphie.

Documentaire graphique.

 

 

 

 

Nicolas Droin et Prosper Hillairet

 

 

 

 


20/05/2020
0 Poster un commentaire

MOTIFS URBAINS

 

MOTIFS URBAINS

 

 

 vlcsnap-2020-05-20-17h48m46s909.jpg

 

 

 

Trois nouveaux extraits issus du film SERIE/SENTIERS.

 

 

 

Motif : ce qui est cause de mouvements, d’actions, de formes.

La ville vue sous l’angle des mouvements/actions/formes.

Une Porte, des fenêtres, un couloir.

 

 

Forme géométrique de la porte et fenêtres, passage du couloir.

Une Porte, belle et inutile, fait remonter le temps, les fenêtres, écrans transparents, entrer dans le royaume des ombres, le couloir parcourir les intérieurs de la ville.

 

Quels fils connectent ces lieux ?

 

 

Motif : un message mystérieux, recueilli dans le couloir, fait parcourir la ville au passant solitaire, longeant les fenêtres, ses pas dans la nuit, butant sur la Porte, monumentale, qui ouvre et ferme, seuil à franchir ? Les temps et les lieux, entre deux.

 

 

Motifs : à déchiffrer , les fils des couloirs, les silhouettes des fenêtres, les inscriptions de la Porte.

 

Motif, mouvement, mémoire.

 

 

Interfaces, entre intérieur et extérieur, réversibles

 

 

 

 

 

COULOIR

44s - 2010

Un film de Nicolas Droin et Prosper Hillairet

 

 

 

 

 

 

 

FENÊTRES

1min03 - 2010

Un film de Nicolas Droin et Prosper Hillairet

 

 

 

 

 

 

 

PORTE

51s - 2010

Un film de Nicolas Droin et Prosper Hillairet

 

 

 

 

 

 

 

 

VOIR LA SERIE "ESPACES URBAINS"

 

ESPACES URBAINS

 

 

 

VOIR D'AUTRES EXTRAITS DU FILM "SERIE"

 

VOIR LES FILMS

 

 

 

 

 

 


20/05/2020
0 Poster un commentaire

HOMMAGES

 

 

 HOMMAGES

 

 

 

 

***

 

 

 

 

DOMINIQUE NOGUEZ

1942-2019

 

 

Après le décès de Claudine Eizykman l'an dernier, nous déplorons la disparition d'une autre grande figure du cinéma expérimental français. Ecrivain, professeur, Dominique Noguez a été l'historien, le théoricien, le défenseur inlassable des Avant-Gardes. Auteur de nombreux ouvrages dont "Une Renaissance du cinéma, Le cinéma underground américain"(Ed. Klincksieck, 1985), et un "Eloge du cinéma expérimental" (Ed. Paris Expérimental, 1999 et 2010). Il a promu dans les Années 1970 un mouvement dit "cinéma du corps" qui exaltait "l'inconnu par le dérèglement de tous les sens".

Dominique Noguez soutenait le travail de Paris Lignes pour lequel il avait écrit un mot que nous avions mis en exergue de ce site.

 

 

article de Libération

 

 

 

 md20302934911.jpg

 

 

 

___________________________________

 

 

 

 

En 1992, les éditions Paris Expérimental publiait la traduction, par Dominique Noguez, du Ciné-Journal de Jonas Mekas (paru en 1972). Nous reproduisons ci-dessous l'article de Prosper Hillairet, Jonas et Marlilyn, consacré à cette publication, paru dans la Revue d'esthétique. En hommage croisé à Dominique Noguez et Jonas Mekas.

Jonas et Marilyn

 

 

 

81thpTQwi8L.jpg

 

 

 


 

 

 

CLAUDINE EIZYKMAN

 

 

 

Cinéaste ; ayant publié de nombreuses études sur le cinéma narratif ("La Jouissance Cinéma", 1976, éd. 10/18), l'art vidéo et le cinéma expérimental et d'avant-garde depuis 1969 ; programmatrice à la Cinémathèque française dans le cadre du Cabinet d'Amateur, et depuis fin 1998 de films expérimentaux et d'avant-garde au Forum des Images à Paris ; co-fondatrice de la Paris Films Coop en 1974 ; éditrice de la revue Melba (1976-79) ; co-fondatrice et présidente de Cinédoc et depuis 1979 ; professeur à l'Université Paris 8 de Vincennes-Saint-Denis.

 

 

CE.jpg

 

 

 

 

1945 - 22 JUIN 2018

 

 

 

TEXTE HOMMAGE DE PROSPER HILLAIRET

 

 

 

Ses films sont distribués par la coopérative Cinedoc Paris Film Coop :

 

Vers la page de CINEDOC

 

 

 

 jouissance.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

JONAS MEKAS

1922-2019

 

 

 

 

 

 

 

 

Rencontre avec le cinéaste Jonas Mekas, le mercredi 15 juin 2011,

au café noir rue Montmartre.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Alain.jpg

 

HOMMAGE A ALAIN VIRMAUX

 

 

Amis, universitaires, chercheurs, historiens, écrivains, ont souhaité témoigner de la pensée, du travail et de la personnalité d'Alain Virmaux à travers leur collaborations et rencontres.

 

 

Lire les hommages

 

 

 

 

 

 

 

 

 


28/04/2020
0 Poster un commentaire